L’engagement mutuel comme condition de succès d’un test de Turing non-verbal - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Cahiers COSTECH - Cahiers Connaissance, organisation et systèmes techniques Year : 2017

L’engagement mutuel comme condition de succès d’un test de Turing non-verbal

(1) , (1) , (2) , (1)
1
2

Abstract

54 participants ont interagi dans un environnement virtuel minimaliste à l’aide d’un dispositif tactile. Chaque participant a rencontré successivement soit un autre participant, soit un robot programmé pour imiter le comportement humain selon différents degrés de complexité. Selon le principe du célèbre « jeu d’imitation » (Turing, 1950), les participants devaient identifier, tout au long de 16 essais d’une minute, la nature de leur partenaire (humain ou robot). Le caractère minimaliste du dispositif a permis de suivre la co-construction de la dynamique d’interaction, et de confronter cette dynamique avec la réponse fournie individuellement par les participants après chaque essai. En accord avec l’expérience princeps du croisement perceptif minimaliste (Auvray, Lenay, & Stewart, 2009), les résultats suggèrent que l’engagement mutuel des participants précède la reconnaissance individuelle des partenaires de l’interaction. Ces résultats sont discutés au regard d’une approche énactive de la cognition sociale.
Not file

Dates and versions

hal-03808688 , version 1 (10-10-2022)

Licence

Attribution - NonCommercial - ShareAlike - CC BY 4.0

Identifiers

Cite

Loïc Deschamps, Charles Lenay, Katia Rovira, Dominique Aubert. L’engagement mutuel comme condition de succès d’un test de Turing non-verbal : une expérience de croisement perceptif minimaliste. Cahiers COSTECH - Cahiers Connaissance, organisation et systèmes techniques, 2017, 1, ⟨10.34746/cahierscostech44⟩. ⟨hal-03808688⟩
9 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More